Accueil > Le festival de films ALIMENTERRE : édition 2015

Rubrique Actualités

Le festival de films ALIMENTERRE : édition 2015

Le 18 septembre 2015 - Sandrine Esquirol-Paquerot

Organisé chaque année depuis 2007 du 15 octobre au 30 novembre, le festival de films ALIMENTERRE est un événement national de sensibilisation et d’information aux enjeux agricoles et alimentaires mondiaux. Chaque année, il s’articule autour d’une sélection de films documentaires originaux et de qualité.
Animé au niveau national par le CFSI, le festival est aujourd’hui mis en œuvre en France et à l’étranger (Europe, Afrique, Canada...). Il est relayé par près de 900 acteurs sur toute la France et l’on compte désormais près de 1200 projections-débats chaque année et pas moins de 67000 spectateurs.

[*UN OUTIL "CLÉ EN MAIN" D’ÉDUCATION À LA CITOYENNETÉ MONDIALE*]

Le festival de films ALIMENTERRE souhaite rendre compte de la nécessité de faire émerger un modèle agricole et alimentaire plus juste, plus équitable et plus respectueux de la santé et de l’environnement. Il vise notamment à :
- informer de façon objective un public large sur les différents enjeux permettant ou non un accès à une alimentation saine et suffisante pour tous,
- inciter à une réappropriation de la question alimentaire par les citoyens, en reconsidérant ainsi le travail des agriculteurs,
- proposer des pistes d’action concrètes pour soutenir un modèle agricole plus équitable, et plus respectueux de l’environnement et des écosystèmes,
- sensibiliser les futurs professionnels agricoles sur les impacts des modèles agricoles choisis,
- provoquer des débats participatifs, ouverts voire contradictoires entre tous types d’acteurs sur les questions agricoles et alimentaires.

Véritable outil clé en main d’éducation à la citoyenneé mondiale, le festival de film ALIMENTERRE permet d’initier des échanges et des débats avec des publics de tous les âges :
- un grand public, notamment les personnes sensibles aux thèmes du développement durable et de la qualité de son alimentation ;
- un public scolaire, en particulier des lycéens de l’enseignement général et agricole ;
- un public étudiant, en particulier les élèves ingénieurs en école d’agronomie.

Chaque association, entreprise ou institution peut s’emparer de cet outil et organiser soit même une projection ; le CFSI et ses partenaires régionaux vous permettent de ne pas être soumis aux droits de diffusion. Elle peut être l’occasion d’inviter des experts ou des témoins à partager leurs connaissances et leurs réflexions sur le sujet abordé par le film et le festival.

[*LES FILMS DE L’ÉDITION 2015*]

[*Ceux qui sèment*] de Pierre Fromentin | Agro & Sac à dos | 2014 | 52’
Mais quelle est donc cette agriculture familiale qui emploie à ce jour plus de 40 % des actifs mondiaux et produit 80 % de l’alimentation mondiale ? C’est la question à laquelle 40 étudiants en agronomie ont choisi de répondre en réalisant un film documentaire à travers le monde. Le jeune réalisateur Pierre Fromentin a mis en image cette agriculture familiale, en passant par l’Inde, la France, le Cameroun, l’Equateur et le Canada. Ce film évoque les avantages ainsi que les limites associés au caractère familial de l’agriculture. Une invitation au voyage et à la réflexion, pour un public de tous âges et de tous horizons.

[*9.70*] de Victoria SOLANO | Clementina Films | 2013 | 42’
La loi 9.70 interdit aux agriculteurs colombiens de conserver une partie de leur récolte pour l’utiliser comme semences. Son application est une condition des traités de libre-échange que les pays andins ont récemment conclus avec les États-Unis et l’Union européenne. Il y a quelques semaines, les agriculteurs colombiens et d’autres secteurs particulièrement touchés par ces politiques de libre-échange ont entamé un grand mouvement de grève. Leur mobilisation a également été rejointe par de nombreux étudiants et mouvements populaires colombiens.

[*Palme : une huile qui fait tache*] de Emilie LANCON | Magneto Presse | 2013 | 52’
Chips, biscottes, soupes en sachet, biscuits ou encore viennoiseries, l’huile de palme, la plus consommée au monde, est présente dans près d’un aliment industriel sur deux. On la trouve aujourd’hui dans les ateliers des chocolatiers jusqu’aux cantines scolaires. Utilisée pour remplacer les graisses animales et certaines huiles végétales, elle n’est pas sans risque pour la santé. C’est pourquoi certains ont fait le choix de s’en passer. Mais par quoi peut-on la remplacer ? Tour d’horizon des alternatives possibles. L’autre danger concerne l’environnement. En Indonésie, premier producteur mondial d’huile de palme, le marché fait vivre près de 20 millions de personnes mais détruit des forêts entières. Pour contrer ce phénomène, une filière durable tente de s’imposer.

[*Et Maintenant Nos Terres*] de Benjamin POLLE et Julien LE NET | Autoproduction | 2015 | 30’
Et Maintenant Nos Terres raconte l’histoire de trois résistants à l’accaparement des terres en Afrique, trois héros de la paysannerie qui défendent leurs terres et leur mode de vie face à des investisseurs étrangers. Au Cameroun, Nasako Besingi fait reculer le projet d’une plantation de palmiers à huile porté par un fonds d’investissement américain alors qu’Emmanuel Elong mène une alliance internationale de producteurs en négociation directe avec le groupe français Bolloré. La résistance s’organise également au Sénégal où les éleveurs peuls mobilisent la presse internationale dans leur combat contre un investisseur italien. Tous refusent d’abandonner leurs terres et se battent pour un autre modèle de développement agricole en Afrique. Un modèle qui existe ! La preuve au Centre Songhaï qui forme chaque année des centaines de jeunes africains à une agriculture biologique et locale. Les alternatives à l’agriculture industrielle se multiplient et font leurs preuves en Afrique. Et Maintenant Nos Terres en fait le récit.

[*Roumanie, éleveurs porcins à terre*] de Marie-Pierre CAMUS | Wild Angle Productions | 2013 | 29’
En 2004, le géant agroalimentaire américain Smithfield Food, le géant du porc, s’installe en Roumanie. Il construit, rachète plus d’une cinquantaine de fermes, dont Comtim, ancienne structure d’État et étend ainsi son royaume dans l’abattage, la transformation et la distribution. Fort de son poids économique et des arguments séduisants adressés à la Communauté Européenne, il rafle les subventions attribuées à la modernisation des fermes d’élevage intensif de porcs roumains. Dans le pays, des milliers de producteurs roumains incapables de se moderniser se retrouvent asphyxiés. Le marché national et européen leur ferme les portes, les condamnant à terme à abandonner. De son côté, le rouleau compresseur américain Smithfield, poursuit sa conquête, notamment en France. A l’heure de l’apéro, une question s’impose : saucisson made in France ou Roumanie ?

[*Les liberterres*] de Paul-Jean VRANKEN et Jean-Christophe LAMY | Koan, RTBF, Fondation Terre de Vie et Fondation Lunt | 2015 | 82’
Portrait d’une rébellion, « Les Liberterres » suit le parcours de 4 paysans qui ont tourné le dos, définitivement, aux méthodes de l’agriculture conventionnelle. En contrepoint, des archives nous font voyager en noir et blanc dans une époque où la Science, croyait-on, allait définitivement sauver le monde de la faim et de la malnutrition. Des paysages d’Europe et d’Afrique aux 4 saisons, des personnages émouvants et provocants, des histoires qui s’entrecroisent pour parler un seul langage : la terre en liberté.

[*KIT "OH LA VACHE !"*] : 2 COURTES ANIMATIONS SUR L’ELEVAGE INDUSTRIEL
Copier-cloner, de Louis RIGAUD | Autoproduction | 2009 | 3’
Marguerite, ou les impacts de la filière lait française, de Yann Vicherat et BASIC | BASIC | 2014 | 9’
Est-il possible qu’un jour, il n’y ait plus de vaches dans nos prairies ? C’est la réflexion proposée par le kit « Oh la vache ! », composé de deux courtes animations sur l’élevage industriel. Par des dessins simples et ludiques, « Copier-Cloner » vous met dans la peau d’une vache d’un éleveur bovin industriel, loin du plancher des vaches et sans bouger de votre écran ! Ensuite, vous suivrez la vache Marguerite pour découvrir une étude sérieuse mais pas ennuyeuse sur les enjeux environnementaux et sociaux de la filière du lait français, ainsi que ses répercussions ici et ailleurs dans le monde.

[**COMMENT ORGANISER UNE PROJECTION ?*]

Pour cela, rien de plus simple, il suffit de contacter le réseau bourgogne coopération. Votre réseau régional assurera la distribution des films en bourgogne et pourra si nécessaire vous appuyer dans l’organisation de votre manifestation.
Contactez- l’équipe de bourgogne coopération à l’adresse contact[a]bourgognecooperation.org

[**POUR EN SAVOIR PLUS*]

Rendez-vous sur www.festival-alimenterre.org