search

Accueil > Où sont les richesses ? Pour une économie ancrée dans la société et dans la nature

Rubrique Actualités

Où sont les richesses ? Pour une économie ancrée dans la société et dans la nature

Le 23 novembre 2013 - Sandrine Esquirol-Paquerot

Alterre Bourgogne organise avec ses partenaires, une conférence le vendredi 6 décembre 2013.

Depuis la création de la Commission Stiglitz par le gouvernement en 2008, la question de la mesure des performances économiques et du progrès social est officiellement posée, et ouvre la voie à une approche différente de la richesse des territoires, moins quantitative. Des indicateurs alternatifs au PIB, qui tiennent notamment compte du bien vivre ensemble et des impacts de notre production sur le capital naturel, émergent. Des systèmes d’échanges, autres que fondés sur le système monétaire actuel, se développent. Que se joue-t-il pour nos sociétés à travers ces tendances ?

Programme de la conférence

9h00 Accueil des participants et émargement

9h30 –10h00 Discours d’accueil par :

  • Dominique Lapôtre, Vice-Présidente en charge de l’Environnement, du développement durable et de l’éco-responsabilité, Conseil régional de Bourgogne
  • Didier Soulage, Chef du service développement durable, DREAL Bourgogne
  • Jean-Patrick Masson, président d’Alterre Bourgogne

10h00 – 10h45 Conférence plénière : Pourquoi devons-nous repenser notre économie et nos modes de vie ?
Philippe Frémeaux, économiste, éditorialiste à Alternatives économiques

11h00 – 12h30 Table ronde : D’autres indicateurs que le PIB pour mesurer les faces encore « cachées » de la richesse

  • Hélène Combe de la Fuente Martinez, titulaire de la Chaire partenariale "développement humain durable & territoires" ; déléguée générale de l’Observatoire de la décision publique
  • François Letourneux, président de la Commission des aires protégées du comité français pour l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN)
  • Pierre-Jean Lorens, directeur du développement durable, de la prospective et de l’évaluation au Conseil régional Nord-Pas de Calais
  • Philippe Frémeaux, économiste, éditorialiste à Alternatives économiques

12h30 Conclusion de la matinée par Valéry Dubois

12h30 – 13h45 Déjeuner

13h45 – 14h15 Accueil café et émargement

14h30 – 16h30 Ateliers au choix :

Tenir compte des équilibres naturels, sources de richesse indispensables à la vie
La biodiversité englobe toutes les formes de vie, les écosystèmes et leurs services indispensables à notre bien-être. Elle constitue donc une richesse commune à tous et un véritable capital naturel sur lequel repose notamment notre économie. Pourtant, malgré la dépendance de nos sociétés vis-à-vis de ce capital, celui-ci continue de se dégrader sous la pression des activités humaines et ce, de plus en plus souvent de manière irréversible ; le capital naturel n’est alors plus en capacité de produire les services qui nous sont indispensables. Pour préserver durablement nos richesses naturelles, il semble donc nécessaire de réconcilier écologie et économie. Quelle est la dépendance de notre économie vis-à-vis du capital naturel ? Peut-on produire des richesses matérielles dans les limites de la capacité du capital naturel de se renouveler ?

Animation : François Letourneux

Avec les interventions de :

  • Emmanuel Delannoy, directeur de l’Institut INSPIRE - Initiative pour la Promotion d’une Industrie Réconciliée avec l’Ecologie et la société
  • Christian Béranger, directeur environnement et développement durable de CEMEX France
  • Karl Gedda, administrateur de Biomimethic ; délégué général du Pôle de compétitivité fibres

A quoi servent les monnaies citoyennes ou alternatives ?
Chaque société accepte sa devise, inconsciemment, comme une évidence. Créée à l’origine pour faciliter les échanges entre les hommes, la monnaie est aujourd’hui associée à un « pouvoir » d’achat et revêt également une fonction spéculative. D’autres systèmes d’échanges existent et se développent, qui ne reposent pas sur la recherche d’enrichissement individuel. Certains favorisent le développement de l’économie locale via des monnaies locales, d’autres reposent sur le troc de produits ou de services. L’enjeu, au-delà de la dimension économique, est de créer de la cohésion et de la solidarité entre les habitants, et d’encourager des comportements de consommation plus respectueux de l’environnement.

Animation : Philippe Frémeaux

Avec les interventions de :

  • Célina Whitaker, co-présidente du réseau FAIR (Forum pour d’Autres Indicateurs de Richesse), co-animatrice du Collectif Richesses (pour une nouvelle approche de la richesse et de la monnaie)
  • Frédéric Bosqué, co-fondateur du SOL-Violette de Toulouse ; Délégué Général du Mouvement Sol

Des indicateurs alternatifs territorialisés au service des enjeux de développement durable
Les indicateurs sont des outils de suivi et d’évaluation qui doivent servir à objectiver les choix de l’action politique. Aujourd’hui, le PIB est l’indicateur économique le plus connu mais il est aussi de plus en plus contesté : non seulement il occulte de nombreuses facettes de notre vie courante mais il n’est pas non plus adapté à l’échelle territoriale locale. Quel est l’intérêt de disposer d’indicateurs locaux ? Sur quoi doivent-ils porter ? Comment les élaborer et les renseigner ?

Animation : Valéry Dubois

Avec les interventions de :

  • Hélène Combe de la Fuente Martinez, titulaire de la Chaire partenariale "développement humain durable & territoires" ; déléguée générale de l’Observatoire de la décision publique
  • Christine Edel, chef du service d’action territoriale de la Ville de Mulhouse
  • Sébastien Keiff, chargé de mission Agenda 21 au Conseil général de la Gironde

16h30 – 17h15 Synthèse de la journée
Philippe Frémeaux, Hélène Combe de la Fuente Martinez et François Letourneux

Lieu de la conférence : Faculté des sciences et techniques, bâtiment Mirande, 9 avenue Alain Savary

Inscription obligatoire, pour ce faire, cliquez ici.