Contacter les personnes ressources edd de l'académie
search

Accueil > Actualités > ALEXANDRIUM MINUTUM, ou le cauchemar des ostréïculteurs...

ALEXANDRIUM MINUTUM, ou le cauchemar des ostréïculteurs...

Une micro algue toxique

mardi 14 décembre 2010, par Marie Delahaye

Alexandrim minutum  : le cauchemar des conchyliculteurs et ostréiculteurs…

Une micro-algue planctonique qui produit des toxines contaminant les mollusques et exposant les consommateurs à des troubles paralytiques dangereux, voire mortels.

Alexandrium minutum (origine photo : seme.uqar.qc.ca)

Alexandrium minutum (origine photo : seme.uqar.qc.ca)

Cette algue, qui se développe sur les côtes bretonnes et méditerranéennes, est aujourd’hui sous haute surveillance, monopolisant les chercheurs du [*CEA-Ileb*](1) et l’[*Ifremer*](2).

Un test Elisa vient d’être mis au point permettant, en 4 heures, de détecter la présence de l’algue dans des échantillons d’eau par la formation d’un complexe anticorps-algue toxique. Les chercheurs ont également mis au point un « test bandelette » permettant la détection de l’algue en 15 minutes seulement et directement sur site.

Actuellement qualitatif seulement, le test devrait être bientôt optimisé pour devenir quantitatif et utilisable par les ostréiculteurs et conchyliculteurs.
A terme, c’est un système in situ de type balise en mer qui est envisagé pour détecter les espèces de micro-algues toxiques.

(1) CEA-Ileb : l’institut de biologie environnementale et de biotechnologie du CEA s’intéresse à la toxicologie nucléaire, à la biologie végétale et à la microbiologie et développe des outild et des concepts innovants pour la détection d’agents toxiques

(2) Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer.