Accueil > Sensibilisation à la protection de la nature

Rubrique Projets d'établissement en démarche de développement durable

Sensibilisation à la protection de la nature

Le 4 juillet 2013 - Sandrine Esquirol-Paquerot

Collège André MALRAUX 4 boulevard Albert EINSTEIN 21000 DIJON

Catherine PIVOT - Françoise VOLPOËT - Sandrine ESQUIROL-PAQUEROT

Année scolaire concernée : 2012-2013

Matières concernées par le projet : Français - Documentation - SVT

Nombre d’élèves : 1 classe de 6°

Objectifs Pédagogiques :

• Mettre en place une action de sensibilisation au développement durable dans un cadre pluridisciplinaire.

• Sensibiliser les élèves sur l’importance à gérer de manière raisonnée les ressources du milieu.

• Souligner les actions bénéfiques entreprises par l’Homme.

• Aborder la notion de développement durable.

• Aborder la notion de biodiversité.

• Aborder la notion de déchets afin de sensibiliser les élèves à la nécessité de recycler, de trier.

• Favoriser une consommation responsable de l’eau.

• Faire prendre conscience de la protection de la ressource en eau de la planète, en abordant trois aspects que sont : raréfaction – pollution – réchauffement climatique.

Partenaire sollicité : Latitude 21

Descriptif du projet :

Dans un premier temps, les élèves ont travaillé sur un texte sur la pollution marine ainsi que sur une tâche complexe afin d’essayer de comprendre :

 que la terre et la mer sont intimement liées, et ce, pour le meilleur comme pour le pire. Il est vrai que lorsqu’on pollue sur Terre, ceci a un impact sur les océans, puisqu’il a été démontré que 80 % de la pollution marine vient de la terre. De plus, il suffit qu’un déchet soit jeté hors des poubelles pour qu’il ait de fortes chances de partir au large ou d’échouer sur une plage, chassé par les rivières ou par le vent. Ainsi, un petit sachet plastique de bonbons oublié a toutes les chances de terminer dans un cours d’eau et de finir sa course dans l’océan. A l’aide de l’exemple traité en classe, à savoir celui des tortues marines, qui mangent des sacs plastiques qu’elles prennent pour des méduses, les élèves ont pu constater que les animaux marins ont du mal à vivre au milieu de la pollution engendrée par l’Homme, que cela perturbe leur milieu de vie et entraîne à brève échéance leur mort.

 que la réduction de notre pollution peut être bénéfique pour tous les milieux naturels ainsi que pour les espèces proches de nous mais aussi pour ceux situés plus loin. Dans la mesure où toute pollution a des répercussions sur l’ensemble de la planète.

 que c’est en agissant à terre, en ramassant les déchets et en les triant, que nous pourrons aider la mer à être moins polluée. C’est ce que l’on appelle avoir une attitude éco-citoyenne.

Dans un second temps, les élèves, par le biais de Latitude 21, ont bénéficié d’une intervention sur le thème de la protection de la nature.

• Le but de cette intervention était de les sensibiliser au développement durable en abordant notamment la notion de biodiversité en comprenant les actions entreprises pour sa protection.

En effet, cette intervention leur a permis de :
- comprendre les différents modes de protection d’une espèce animale menacée à savoir la Girafe du Niger.
- découvrir les méthodologies de recensement.
- aborder le suivi scientifique d’une espèce.
- appréhender les enjeux économiques et environnementaux.
- identifier les menaces et trouver ensemble des solutions durables à l’utilisation des ressources naturelles.
- faire un parallèle avec nos sociétés.

Suite à une prise de contact avec l’intervenante, il a été décidé de mener un comparatif entre le lac Wégnia et le lac Kir.
Les élèves ont donc été amenés à travailler sur des articles de journaux expliquant la situation du Lac Wégnia au Mali et du Lac Kir à Dijon. Cette étude s’est faite par le biais d’un didapage comprenant des articles en provenance des deux pays.

Comparatif qui a permis aux élèves :
- d’approfondir les notions abordées lors des deux premières séances en permettant aux élèves de faire le lien entre les actions menées sur le lac Kir et celles menées sur le lac Wégnia au mali, ce qui leur permettrait de participer très modestement à un projet de coopération internationale.
- de découvrir l’écologie du lac Kir et notamment sa richesse d’un point de vue écologique.
- d’appréhender le lien entre le milieu naturel ainsi que ses usages (ensablement et les divers problèmes que cela pose, effets de la dégradation de l’écosystème,)
- d’essayer de comprendre les solutions possibles à mettre en œuvre lorsque l’équilibre du lac se trouve perturbé. (Radeaux végétalisés mis en place au lac Kir)

Les prolongements par rapport à cette intervention ont été :
- la réalisation d’une visioconférence avec une ONG « AMPEF » au Mali qui, depuis 2010, mène un projet de sauvegarde et de préservation des ressources biologiques du lac Wégnia et de la réserve de biosphère de la Boucle du Baoulé, soutenu et financé par le Programme de Micro-financements du Fond pour l’Environnement Mondial (PMF/FEM)
- une sortie sur le terrain au Lac Kir afin de découvrir la biodiversité liée à un plan d’eau de l’agglomération ; mais également de comprendre le lien entre qualité de l’eau et biodiversité (rôle des plantes, impact des espèces exotiques, ...) en observant l’aménagement de radeaux végétalisés améliorant la biodiversité et la qualité de l’eau et en appréhendant le lien entre le mieux naturel et ses usages. En effet, cette innovation, issue des dernières recherches en biotechnologie et génie végétal, que sont les radeaux végétalisés, apporte une solution simple et naturelle à la purification des eaux, à la lutte contre l’eutrophisation, à l’érosion des berges et à l’amélioration de la diversité biologique.

Parallèlement à cette action, les élèves de la classe ont mené un travail pluridisciplinaire (matières concernées : SVT – Français – Documentation).
Ce dernier consistait à réaliser une recherche sur un animal en voie de disparition, et ce, afin de tourner un film sur le thème de la biodiversité et plus particulièrement sur les menaces qui pèsent sur elle.

Thèmes pour l’émission sur les animaux

L’intérêt des zoos pour les espèces en voie de disparition.

Des exemples :
12. l’orang-outan,
13. le cheval de Przewalski,
14. le gavial
1. Le ara

Les espèces réintroduites dans la nature, les programmes de réintroduction

Des exemples :
15. l’addax,
18. le gypaète barbu,
17. le bison américain,
16. le lynx

Le rôle des grands prédateurs (« espèces parapluie »)

Des exemples :
5. le tigre
4. l’ours blanc
6. le requin blanc
7. le dragon de Komodo

Les espèces qui façonnent les milieux de vie (espèces « clé de voûte »)

Des exemples :
2.le castor
3.le corail

Agir !

Des exemples d’actions concrètes
26. la girafe,
24. le panda,
27. la baleine à bosse,
23. le gorille
25. Le tamarin-lion,

Introduction : celui-ci a vraiment disparu !
Des exemples :
1. le crapaud doré,

Des animaux trop convoités

Des exemples :
11. le thon,
10. le rhinocéros,
9. l’éléphant d’Afrique
8. l’hippocampe

Des lois pour protéger les animaux menacés

Des exemples :
21. le grand hamster d’Europe,
19. la tortue marine,
22. l’esturgeon
20. Le loup

Le film a été tourné et réalisé par la documentaliste et a pris la forme d’une émission intitulée « 100% nature ». Chaque élève a pu ainsi endosser le rôle d’un scientifique venu présenter son espèce en précisant notamment les menaces qui pèsent sur elle, ainsi que les actions faites pour la préserver.