Accueil > GLOBAL TRASH

Rubrique Formation

GLOBAL TRASH

Le 26 novembre 2010 - Marie Delahaye

[*Pascal ROSTAIN*] et [*Bruno MOURON*] s’étaient fait connaitre pour avoir photographié les déchets glanés dans les poubelles des plus grandes stars françaises et américaines qui avaient ainsi vu les restes de leurs repas, de leurs lectures et de leurs ménages quotidiens être exposés dans les galeries.

Les voici à nouveau traquant de leur objectif le contenu des poubelles de quidams... du monde entier !

A chaque reportage à l’étranger, ils ramènent dans leurs bagages un sac poubelle dont ils trient le contenu par couleur, par forme et par thème. Ils composent à chaque fois, sur du velours noir, un tableau unique, sans tricher, sans rien cacher.

Avec eux, faire les poubelles devient un art…et leur art devient un véritable révélateur de l’évolution de la consommation mondiale.

Des familles de treize pays ont accepté de leur livrer ainsi leurs détritus.

Dans les pays aisés, les poubelles des stars ne sont pas si différentes de celles des anonymes. Par contre, l’écart des déchets entre les riches et les pauvres est flagrante, quasi caricaturale : des emballages de marques de luxe, des revues d’automobiles ou d’éditing chez les premiers, des contenus alimentaires essentiellement chez les seconds.

A Ivry sur Seine

A Yvry sur Seine

A Neuilly

A Neuilly

Durant ces 20 années de traque-poubelle, une évolution : les emballages, empaquetages sont plus petits, les gens écrasent et compressent plus et les déchets sont davantage organiques. D’autre part, les déchets sont « plus propres », preuve d’une réelle volonté de tri. Un constat cependant : la bouteille ou canette de coca présente dans de très nombreuses poubelles…

C’est au Malawi que les poubelles sont les plus propres : les habitants sont pauvres et réutilisent presque tout. En Chine, le tri sélectif est fait via deux sacs plastiques différents.

Au Malawi

En Chine

Un travail sur les photos ou pourquoi pas une activité en classe réalisée sur ce thème peut être une bonne entrée en matière pour aborder le tri sélectif, la notion de différence, de pauvreté et de richesse, d’inégalité, de consommation raisonnable voire durable