Contacter les personnes ressources edd de l'académie
search

Accueil > Ressources > Pratique du Quad et principes de développement durable

Pratique du Quad et principes de développement durable

Pour une pratique de randonnée motorisée respectueuse de l’environnement

mercredi 27 février 2013, par Marie Delahaye

Assumer une responsabilité active en faveur de l’environnement est une étape indispensable si on veut donner une image positive de la randonnée de loisir et de découverte touristique acceptable par tous.

Le terme « quad  » désigne un véhicule non couvert motorisé monoplace ou biplace relevant de la catégorie des quadricycles à moteur. Petit engin tout terrain qui tient à la fois de l’automobile et de la moto, il comporte quatre roues égales de taille basse, à larges pneus, dont deux directionnelles. La puissance du moteur peut varier entre 50 et 650 cm3 et suivant les modèles, la vitesse peut atteindre 130 km/h. Le poids à vide est compris entre 200 et 400 kg. Sa stabilité est assurée grâce à la position du corps, le rapport poids du conducteur/poids du véhicule étant de 25 % environ.

Apparu en France durant les années 1990, il connait depuis un essor grandissant.

Mais de nombreuses associations demandent l’interdiction des quads et plus généralement des engins motorisés de loisir dans les espaces naturels, arguant le fait qu’ils sont source de pollution, de bruit et de dérangement de la faune, de danger pour les piétons à cause de leur vitesse et du fait que les pilotes ont une perception amoindrie de leur environnement sonore et visuel, et qu’ ils sont un facteur d’érosion et de dégradation des sols, notamment dans les dunes, les zones humides et les sols fragiles.

Depuis sa création en octobre 2005, La Fédératrice Française de Quad (FFQ) s’inscrit pourtant dans le principe de développement durable intégré à l’article 10 de la Charte Européenne de 1992.

C’est ainsi que dans chaque région, dans chaque département, un partenariat avec les différentes instances du secteur politique, et notamment du secteur du tourisme, doit être mis en place, pour l’adoption d’une pratique de randonnée motorisée respectueuse de l’environnement.

Chaque responsable d’association ou professionnel quad s’engage alors :

* à respecter la charte de bonne conduite du randonneur motorisé
* à respecter et le cahier des charges du développement durable de la pratique de randonnée quad mis en place par la FFQ
* à diffuser largement les préceptes de la FFQ auprès des pratiquants.

En effet, si le tourisme et le loisir permettent de dynamiser l’économie rurale, en promouvoir le développement durable est le devoir de tous, afin de donner une image responsable et citoyenne des randonneurs motorisés.


Voir en ligne : Site de la FFQ